Search
Generic filters
Search in excerpt

Santé des aînés

VIEILLISSEMENT ET LA SANTÉ DURABLE DES AÎNÉS

 

Résumé


Au Canada, la proportion de personnes âgées dans la population générale et l’espérance de vie (83 ans actuellement) en nette croissance.  En 2016, 17 % des Canadiens et 18% des Québécois étaient âgés de 65 ans et plus. D’ici 2056, c’est près du tiers (28%) des Canadiens qui auront 65 ans et plus. Bien que le vieillissement soit un processus naturel, il est le facteur principal des modifications biologiques dans le corps menant à des risques élevés des maladies chroniques et de nombreux troubles neuromoteurs et/ou cognitifs (ex. : Alzheimer, Parkinson, arthrose/arthrite) qui affectent grandement la qualité de vie et la santé des aînés.

En outre, les pertes progressives de masse et de force musculaire (un processus biologique nommé sarcopénie), et les déclins cognitifs et sensoriels qui surviennent au cours du vieillissement sont des facteurs majeurs menant à la perte de mobilité, à l’augmentation du nombre de chutes et blessures et à l’état de fragilité des personnes âgées, affectant ainsi grandement leur qualité de vie. Le processus de vieillissement peut également varier selon les conditions sociales, économiques et environnementales et peut donc différer par exemple entre les différents territoires métropolitains et non métropolitains du Québec (ex. : isolement, manque d’infrastructure et de ressources professionnelles, réseaux familiaux et communautaires, habitudes alimentaires, proximité de la nature, etc.). Dans l’objectif de produire des recherches innovantes pour la santé des aînés, il est donc impératif d’identifier les déterminants sociaux, communautaires, environnementaux et biologiques et psychologiques qui assurent un vieillissement « sain » et « actif ».

 

Par notre recherche, nous comptons donc:

  • AGIR sur les mécanismes des changements liés au vieillissement, tels que la sarcopénie, le déclin cognitif et les maladies neurodégénératives;
  • IDENTIFIER les caractéristiques régionales sociales, communautaires et environnementales ayant un impact sur la vulnérabilité et le potentiel d’adaptation de la population âgée;
  • ÉTABLIR l’efficacité régionale d’actions sociales, communautaires et environnementales sur la vulnérabilité et le potentiel d’adaptation de la population âgée;
  • DÉTERMINER l’efficacité clinique d’approches thérapeutiques pour l’amélioration de la fonction et la qualité de vie des personnes âgées.

UQAM : Claire Bénard, Gilles Gouspillou

UQAC : Rubens A da Silva, Louis-David Beaulieu, Martin Lavallière

UQAR : Pierre Blier, Marco Alberio,
Nicole Ouellet