Search
Generic filters
Search in excerpt

Santé des familles

PÉRINATALITÉ ET PARENTALITÉ

 

Résumé


Selon l’initiative les « 1000 premiers jours » de l’Organisation Mondiale de la Santé, les assises d’une vie en santé prennent naissance dès la période préconception et prénatale, jusqu’à la fin de la deuxième année d’enfance.

En effet, selon le concept des origines développementales de la santé et des maladies (DOHaD), les conditions physiologiques, psychologiques et socioéconomiques des (futures) mères et (futurs) pères, tout autant que leurs comportements alimentaires et d’activités physiques durant la période préconceptuelle et la grossesse, auraient des conséquences sur la santé future de leur enfant, notamment en affectant le placenta, organe essentiel au bon déroulement de la grossesse et au développement du fœtus.

Pour les (futurs) mères, la périnatalité et la postnatalité précoce représentent aussi des périodes à risque de développer des problèmes de santé mentale et métabolique/physique pouvant affecter leur bien-être et leur vie familiale. Ces périodes peuvent aussi accroître, particulièrement pour les femmes en situation de vulnérabilité, des problèmes de santé à court et à long terme, et des difficultés financières en les éloignant pour des périodes plus ou moins longues du marché de l’emploi.

La périnatalité et la parentalité comportent par conséquent de nombreux défis, portant non seulement sur le bien-être de l’enfant en devenir, mais aussi sur celui de ses parents et des sociétés.

Cette programmation intersectorielle et interdisciplinaire implique : (1) la sociologie en questionnant les représentations et les pratiques familiales et parentales; (2) la psychologie en examinant le bien-être psychosocial des mères et de leur partenaire en lien avec le développement du nourrisson; (3) la physiologie en abordant le rôle de l’activité physique et des comportements sédentaires sur la santé reproductive, prénatale et postnatale; et (4) les mécanismes biologiques en sous-tendant ces associations, incluant le rôle du placenta. Nous proposons d’appréhender les facteurs environnementaux et biopsychosociaux pouvant influencer la santé maternelle et néonatale, et le bien-être des femmes, des hommes, des enfants et des familles, afin de mieux comprendre les enjeux psychosociaux et de définir et développer de nouvelles lignes directrices.

Laurence Charton (INRS)
Catherine Herba (UQAM)
Stephanie-May Ruchat (UQTR)

INRS : Cathy Vaillancourt

UQAM : Kelsey Dancause, Nicolas Pilon